Live Squad/Heartless/ (1992), #Hiphop50, #Tupac, #Hiphop, #storytelling.


🎙️ARTIST: Live Squad
đź“ŁTITLE: Heartless
📆RELEASED: (1992)


Live Squad

Ă€ l’heure oĂą le Storytelling dans le hip-hop a perdu un peu de ses couleurs, je fais un retour dans le passĂ©. En 1992 exactement.

Un son qui sonne vieux, mais qui reste une tuerie si on se penche plus en profondeur sur les lyrics. Des lyrics puissants qui dĂ©crivent une ambiance new-yorkaise rĂ©elle sombre, cruelle et sans artifice. Je vous laisse en juger par vous-mĂŞmes avec le clip video que j’adore. Ne soyez pas surpris si des allusions avec le style de Tupac bourdonnent dans vos oreilles au fur et Ă  mesure de l’Ă©coute du titre de « Heartless ». Resituez,le contexte et l’annĂ©e : New-York, 1992

Est ce que Tupac aurait pompĂ© le style de Live Squad ? ou est-ce l’inverse qui s’est produit ?

Laisse moi un message dans les commentaires si tu as une rĂ©ponse ton avis m’intĂ©resse.


Qui est Live Squad 👇🏿

Live Squad a fait ses dĂ©buts en 1988 avec les morceaux autoproduits « Troopin It » et « We Ain’t Havin’ It » sur BQ In Full Effect , un EP limitĂ© de 12 pouces avec Percee P et Top Priority.

En 1990, Stretch et Majesty ont rencontrĂ© Shock G du groupe de hip-hop de Bay Area Digital Underground , avec Stretch faisant une apparition sur « Family of the Underground » de leur album de 1991 Sons Of The P et un Live Squad a produit un remix pour leur single  » No Nose Job » la mĂŞme annĂ©e. Ă€ l’Ă©tĂ© 1991, Stretch a rencontrĂ© l’affiliĂ© de Digital Underground Tupac Shakur et les deux se sont rapidement liĂ©s d’amitiĂ©, devenant presque insĂ©parables. Leur amitiĂ© s’est dĂ©veloppĂ©e pendant le tournage de Juice , et les deux ont commencĂ© Ă  faire des enregistrements en studio, des performances en direct et des apparitions tĂ©lĂ©visĂ©es ensemble : Stretch est apparu sur deux chansons du premier album de 2Pac Ă  la fin de 1991, 2Pacalypse Now.– y compris la production Live Squad « Tha Lunatic » – et a soutenu Tupac dans un Ă©pisode de Yo! MTV Raps pour interprĂ©ter son single  » If My Homie Calls Â«Â . Pendant la production de Juice, Tupac n’a mĂŞme pas pu obtenir une chanson sur la bande originale, [1] et son premier album n’a Ă©tĂ© qu’un succès modeste [2] – mais une fois le film sorti au dĂ©but de 1992, la star de Tupac Ă©tait sur le augmenter.

Stretch Ă©tait Ă©galement un ami proche d’ Ed Lover , animateur de Yo! MTV Raps , qui a aidĂ© Ă  faire signer Live Squad Ă  Tommy Boy Records en recommandant leur bande de dĂ©monstration et en produisant leurs premières versions. [3] Le groupe a sorti le single double face A Murderahh!/Heartless (1992) et le single promo « Game Of Survival / Pump For A Livin' » (1993), ainsi qu’un mini-film promo VHS ultra-violent appelĂ© Game Of Survival qui Ă©tait une vitrine pour 6 chansons de leur prochain album. En raison de la nature graphique du film et du style hardcore de Live Squad, le contrecoup d’Ice-T et de  » Cop Killer » de Body Count » a continuĂ© contre la musique rap, Tommy Boy a Ă©tĂ© contraint de les retirer de leur liste radio et l’album a Ă©tĂ© mis de cĂ´tĂ©.

Live Squad a continuĂ© Ă  jouer et Ă  enregistrer avec 2Pac. Pour son deuxième album de 1993 Strictly 4 My NIGGAZ , Live Squad a produit et prĂ©sentĂ© sur « Strugglin ‘ » et s’est joint au groupe coupĂ© « 5 Deadly Venoms », et Stretch a produit deux pistes supplĂ©mentaires sur l’album, dont le premier single et l’ouverture de l’album,  » Holler si tu m’entends Â«Â . Stretch a continuĂ© Ă  faire des apparitions dans les films de ses amis : dans le clip vidĂ©o rĂ©alisĂ© par Tupac pour Â«Â Ghetto Theme » de Mac Mall (1992) ; Above The Law , Money B,

Et « Call it What You Want » de Tupac (1993); Ed Lover & Doctor Dre’s Who’s the Man? (1993); et la balle de Tupac ,

Une chanson inĂ©dite de ces sessions Ă©tait « Thug Life », avec des raps de 2Pac, Stretch et Big Syke , [5] et en 1993, Tupac a Ă©largi le groupe et les a signĂ©s chez Interscope Records pour leur seul album, Thug Life de 1994 : Volume 1 . Stretch a contribuĂ© des raps et des beats Ă  l’album, dont beaucoup ont Ă©tĂ© coproduits avec Tupac sous le nom de « Thug Music », y compris le premier single « Bury Me A G ». 

Alors que les critiques du gangsta rap se poursuivaient, des chansons ont Ă©tĂ© coupĂ©es de l’album par le label, y compris le premier single prĂ©vu  » Out On Bail  » (que Tupac a interprĂ©tĂ© avec Stretch aux ’94 Source Awards ), et la collaboration Notorious BIG  » Runnin ‘« .

Tupac avait rencontrĂ© le jeune rappeur prometteur en 1993 et l’avait pris sous son aile, faisant mĂŞme de lui un membre potentiel de Thug Life. Live Squad, 2Pac et The Notorious BIG avaient jouĂ© ensemble Ă  la Bowie State University du Maryland en 1993 et collabore au morceau inĂ©dit « House Of Pain », destinĂ© aux dĂ©buts de Biggie Ready To Die en 1994. L’amitiĂ© entre les trois rappeurs sera cependant bientĂ´t irrĂ©vocablement brisĂ©e.

Dans la nuit du 30 novembre 1994, Stretch Ă©tait avec Tupac lorsqu’il a Ă©té attaquĂ© aux Quad Recording Studios à Manhattan. Tupac avait Ă©tĂ© embauchĂ© par le trafiquant de drogue et directeur musical dĂ©butant Jimmy Henchman pour enregistrer un long mĂ©trage pour le single  » Dom Perignon  » de son artiste Lil ‘ Shawn , et Tupac, incertain de la situation, est allĂ© au studio avec Stretch et deux autres. À leur arrivĂ©e, ils ont vu les associĂ©s de The Notorious BIG Lil ‘Cease et le camp Bad Boy , car le rappeur Ă©tait Ă©galement lĂ  pour enregistrer la chanson, et leurs tensions se sont apaisĂ©es – mais en entrant dans le hall du bâtiment, ils ont Ă©tĂ© tenus sous la menace d’une arme par trois hommes et Tupac Ă©tait volĂ©, abattu et battu. Stretch et Biggie sont allĂ©s Ă  l’hĂ´pital pour rendre visite Ă  Tupac, mais n’ont pas pu le voir car il Ă©tait en chirurgie. Shakur a dĂ©clarĂ© qu’il croyait que le vol Ă©tait une couverture pour l’attaque et a commencĂ© Ă  spĂ©culer ouvertement sur le fait que Henchman, Biggie et les autres pourraient avoir Ă©tĂ© impliquĂ©s.

Stretch et Tupac Ă©taient encore amis lorsque Pac a Ă©tĂ© envoyĂ© en prison le 14 fĂ©vrier 1995 pour des accusations d’agression sexuelle , mais leur amitiĂ© s’est rapidement dĂ©tĂ©riorĂ©e,

Après avoir appris que Stretch faisait toujours des spectacles avec The Notorious BIG mĂŞme s’il avait accusĂ© le rappeur d’ĂŞtre impliquĂ© dans son tir. Dans une interview en prison avec VIBE Magazine , Tupac a insinuĂ© Stretch, une silhouette imposante Ă  6’8 « ,  aurait dĂ» faire plus pour l’aider et Ă©tait Ă©tonnamment hors de danger: » J’Ă©tais, comme, ‘Que dois-je faire ?’ Je pense que Stretch va se battre; il dominait ces nĂ©gros. D’après ce que je sais de l’Ă©lĂ©ment criminel, si des nĂ©gros viennent vous voler, ils frappent toujours le gros nĂ©gro en premier. Mais ils n’ont pas touchĂ© Stretch; ils sont venus directement vers moi. » Au moment où Me Against The World est sorti un mois plus tard, Stretch avait Ă©tĂ© retirĂ© du single « So Many Tears ». Dans l’une des lettres de prison de Tupac, il a Ă©numĂ©rĂ© tous ses ennemis avec leurs noms barrĂ©s – avec le nom de Stretch en dernier.

Stretch a rĂ©pondu dans sa propre interview avec VIBE: « Pac dit toute cette merde dans l’interview, genre, « Je pensais que Stretch allait se battre. Il les dominait. » Maintenant, ce mec sait que je ne sors jamais comme une chienne. Mais je ne suis pas stupide. Je n’ai pas d’arme, qu’est-ce que je suis censĂ© faire? Je pourrais ĂŞtre dominant les nĂ©gros, mais je ne domine pas les limaces. » Il a Ă©galement remis en question le rĂ©cit des Ă©vĂ©nements de Tupac et a laissĂ© entendre que sa blessure par balle avait peut-ĂŞtre Ă©tĂ© auto-infligĂ©e, ce que suggèrent des rapports mĂ©dico-lĂ©gaux : « Moi personnellement, je n’ai entendu qu’un seul coup de feu. … Tupac s’est fait tirer dessus en essayant d’aller chercher sa merde. Il a essayĂ© d’aller chercher son arme, et il a fait une erreur de lui-mĂŞme. Mais je vais le laisser le dire au monde entier… Il a essayĂ© de faire demi-tour et de retirer le joint très rapidement, mais les nĂ©gros l’ont attrapĂ©. sa main quand elle Ă©tait près de sa taille. »

Il n’y a jamais eu de preuves suggĂ©rant que Stretch Ă©tait impliquĂ© dans le vol. Bill Courtney, un flic Ă  la retraite du NYPD de la tristement cĂ©lèbre « Hip-Hop Squad », pensait que le braquage Ă©tait une rĂ©ponse aux commentaires que Tupac avait faits dans le New York Daily News contre un associĂ© de Jimmy Henchman, Haitian Jack : « Un message Ă©tait lui Ă©tant envoyĂ© pour ne pas ĂŞtre nommĂ©. » Jimmy Henchman a depuis admis avoir orchestrĂ© la fusillade : « Personne n’est venu vous voler. Ils sont venus vous discipliner. »

Moi et Pac sommes en panne depuis le premier jour. Avant qu’il fasse Juice , avant son premier album. VoilĂ  mon homme. Donc l’interview qu’il a faite dans VIBEm’a mis sur Ă©coute. Mais je le connais. Il aime beaucoup parler. Surtout quand il est contrariĂ©, il dit des conneries qu’il ne veut mĂŞme pas dire. Et puis il y pensera plus tard et se dira « Putain, pourquoi ai-je dit ça ? » … Dans cette interview, Pac parlait de toutes ces conneries sur Thug Life, c’est de l’ignorance et disait les noms des nĂ©gros et toutes ces conneries. Je ne comprends mĂŞme pas pourquoi il est allĂ© lĂ -bas. J’ai vu Pac passer des moments fous après le tournage et il ne m’a jamais rien dit. Vous savez ce qu’il pense des mĂ©dias, alors pourquoi irait-il faire une interview comme ça ? Il est censĂ© ĂŞtre un nĂ©gro de la rue ; il aurait dĂ» le garder dans la rue. Je veux dire, les nĂ©gros ont dĂ» aller faire changer leurs noms. Je veux qu’il se confronte Ă  la rĂ©alitĂ©. Reconnaissez ce qu’il fout. Les nĂ©gros dans la rue vivent selon les règles, mec. —  Randy « Stretch » Walker, Magazine VIBE , 1995

Ed Lover a parlĂ© au New York Times de la brouille : « Tupac a fait des remarques dĂ©sobligeantes Ă  son sujet dans VIBE Magazine et cela l’a vraiment beaucoup blessĂ©. Je pense – juste mon opinion – après que Tupac se soit fait tirer dessus, je pense juste que Tupac a juste en quelque sorte tournĂ© contre tout le monde. » 

Les incriminations contre Stretch se sont poursuivies une fois que Tupac a Ă©tĂ© libĂ©rĂ© de la garde fĂ©dĂ©rale à Death Row Records le 12 octobre 1995 et a commencĂ© une vague d’enregistrements pour son album de 1996, All Eyez On Me ; sur « Ambitionz Az a Ridah »: « J’avais des nĂ©gros dans mon Ă©quipe / Alors, en effet, ils m’ont mouillĂ©, » et dans le premier couplet de « Holla At Me »:« Quand moi et toi Ă©tions potes / Personne ne m’a dit que c’Ă©tait un stratagème / Tu as infiltrĂ© mon Ă©quipe et vendu des rĂŞves Ă  un nĂ©gro / Comment as-tu pu me faire comme ça? / J’ai emmenĂ© ta famille / J’ai mis de l’argent dans ta poche / Tu es redevenu un homme [..] Tu es une coquille d’homme / J’ai perdu le respect pour toi nĂ©gro / Nous ne pourrons jamais ĂŞtre amis / Je sais que je te traverse la tĂŞte maintenant / Que pourrais-tu faire ? / Si ça ne tenait qu’Ă  toi / Je serais mort maintenant / Je fais savoir au monde que tu es un lâche / Tu ne pourrais jamais ĂŞtre en direct / Jusqu’Ă  ce que tu meurs / Tu vois la putain de salope dans tes yeux. »

Nas , qui a enrĂ´lĂ© Live Squad pour contribuer aux rythmes de son deuxième album It Was Written en novembre 1995, s’est souvenu plus tard de la situation : « J’ai rencontrĂ© Stretch par des chats dangereux avec qui je traĂ®nais. Ils m’ont mis avec Stretch avec qui ils Ă©taient cool. Stretch est devenu mon frère immĂ©diatement. Il n’Ă©tait pas vraiment reconnu pour l’excellent travail qu’il faisait avec Tupac et les disques hardcore qu’il a fait avec son propre groupe Live Squad avec son frère Majesty. … Stretch a Ă©tĂ© vraiment blessĂ© par Tupac. l »entendre parler de la façon dont Pac Ă©tait si en colère contre lui parce que Stretch Ă©tait avec Tupac quand il s »est installĂ© et a Ă©tĂ© volĂ© dans le hall du studio. Tupac Ă©tait en colère contre tout le monde après cela. Je me sentais mal pour Stretch parce qu »il avait vraiment beaucoup d »amour pour Pac et lui ne pouvaient pas croire que Pac pensait qu’il avait quelque chose Ă  voir avec ça. »

Le meurtre de Stretch

Le 30 novembre 1995, Stretch a Ă©tĂ© assassinĂ© lors d’une fusillade au volant exactement un an – presque Ă  la minute près – après la fusillade de Quad Studio, alimentant les rumeurs. Après une session de minuit en studio Live Squad avec Nas et en route pour un Ă©vĂ©nement avec Biggie, Stretch a dĂ©posĂ© son frère Majesty Ă  son domicile de Queens Village lorsque deux ou trois hommes se sont arrĂŞtĂ©s dans une voiture noire Ă  cĂ´tĂ© de sa fourgonnette verte et ont commencĂ© Ă  poursuivre, Ă  tirer. Ă  Stretch pendant la conduite. La fourgonnette de Stretch s’est immobilisĂ©e au coin de la 112e avenue et de la 209e rue juste après 0 h 30, et il a Ă©tĂ© retrouvĂ© mort avec quatre blessures par balle dans le dos. 

Tupac a niĂ© toute implication dans le meurtre de Stretch, mais a continuĂ© Ă  parler de lui après sa mort, mĂŞme jusqu’au sien le 13 septembre 1996. All Eyez On Me a Ă©tĂ© libĂ©rĂ© deux mois après la mort de Stretch avec tous les disses intacts, et le suivi The Don Killuminati : The 7 Day Theory (1996) contenait plus d’allusions au rĂ´le de Stretch dans l’attaque de 1994 sur le morceau rĂ©vĂ©lateur « Against All Odds »:  » And that nigga that was down for me, restin’ dead / Switch sides, guess his de nouveaux amis voulaient sa mort » . ClĂ´turant le dernier album de Tupac, ce morceau a Ă©galement tirĂ© sur le camp Bad Boy et Nas – des artistes auxquels il pensait que Stretch avait changĂ© d’allĂ©geance. Tupac a fait la paix avec Nas Ă  Bryant Park Ă  New York le 4 septembre 1996,Il Ă©tait Ă©crit – avec les productions Live Squad « Take It In Blood » et « Silent Murder » – alors qu’il effectuait son voyage fatidique Ă  Las Vegas pour le combat Tyson-Seldon trois jours plus tard. Selon le patron du label , Suge Knight , Tupac avait l’intention de retirer les disses de Nas de l’album Makaveli, mais il est mort avant qu’il ne puisse le faire – il n’y a aucun rĂ©cit s’il a rĂ©solu ses sentiments pour son ancien ami.

Une autre thĂ©orie du meurtre Ă©mergera plus tard : « Stretch avait volĂ© plus de 10 briques [kilogrammes de cocaĂŻne] Ă  un gros trafiquant de drogue. Il y avait des pressions dans la rue pour qu’il rende ces drogues. Et quand il ne l’a pas fait, un coup a Ă©tĂ© publiĂ©e. » [15] En avril 2007, dans le cadre d’une enquĂŞte distincte sur le meurtre du lĂ©gendaire DJ et compatriote jamaĂŻcain, Jam Master Jay , natif du Queens , les procureurs fĂ©dĂ©raux ont nommĂ© Ronald « Tenad » Washington comme suspect dans les deux meurtres. 

Avec les deux hommes morts, Stretch apparaĂ®trait sur les sorties posthumes de 2Pac RU Still Down? (Remember Me) (1997), avec la production Live Squad « Nothing To Lose », et Greatest Hits (1998), avec le cryptique « God Bless The Dead » (dĂ©diĂ© Ă  une filiale de Live Squad et Thug Life nommĂ©e « Biggy Smallz » ce n’est pas, comme cela a Ă©tĂ© suggĂ©rĂ©, The Notorious BIG ni un rappeur latino produit par le producteur frĂ©quent de Tupac Johnny J ). En 1999, une sortie promotionnelle pour le propre album posthume de The Notorious BIG, Born Again, prĂ©sentait un remix de Bad Boy de « House Of Pain » avec Ă  la fois Stretch et 2Pac.

Majesty allait ensuite co-fonder le label Grand Imperial Records – avec le rappeur E-Money Bags, lui-mĂŞme tuĂ© le 16 juillet 2001 sous l’ordre prĂ©sumĂ© de Kenneth  » Supreme » McGriff , le patron prĂ©sumĂ© derrière le meurtre de Jam Master Jay et a continuĂ© Ă  sortir de la musique par Live Squad et Stretch, dont en 2001 leur album inĂ©dit pour Tommy Boy Records, Game Of Survival .

K-Low est toujours actif dans la musique et est également conférencier invité et mentor

Si tu apprĂ©cies le post, n’hĂ©site pas Ă  laisser un commentaire ou un petit ❤️,

C’est toujours bon pour la motivation et pour la survie du site.
Amicalement & Respectueusement Firebarđź’¤

Sign Up 👇🏿

Heartless Lyrics

« In other words I’m heartless dude » –] Scarface
« In other words I’m heartless »
(repeat 2X)

[Stretch]
Now let me start this, from out the darkness, and rip apart this
Subject, nuttin but a tale ’bout the Heartless
And you’ll figure that he’s thinkin, « Who cares? »
But this nigga never knew the meaning of tears
Now this Little Piggy went to school and shit
And Momma Miss Piggy went to bed (« Good night! »)
Now Poppa Piggy always got drunk as hell and left
The door unlocked, and now they dead, now check it (Damn!)
Runnin home from school, frontin from his good grades
Scorin mad high for kid his age
But when he got around the way he saw a lot of commotion
And usually the neighborhood, smooth as lotion
« Oh no way! They’re in front of my crib
I wonder what my pops done went and did »
He felt confused – yeah is this an illusion, or is it real?
Now find out from his heart the whole crap he feel
He was losin, had to hold him up on his feet
Then he saw two stretchers with blood on the sheets
Damn, it had to take him just like this
To spark this, now he feels no emotions
The kid is HEARTLESS

« In other words I’m heartless dude » –] Scarface
« In other words I’m heartless »
(repeat 2X)

[Majesty]
Fear is dead, messed up the child’s head
Hate created a monster, a ruthless monster
It’s a shame, who’s to blame, look what they done, UHH
Now look at this kid, that’s son to no one
How will he turn out, you wanna know?
Heartless, ruthless, a murder pro, UHH
[Stretch] Mind shifted, lifted another one
Damn another young gun, smoked when a nigga’s done
[Majesty]
Moved across town, livin with his Aunt
A little shitty shack on the top of a resteraunt
Actin a fool, made his own rules
[Stretch] Down the block there’s a spot where his cousin pump rocks

[Majesty]
He put him on, things went wrong, you know the song
He got strong, word is bond, UHH
Get the rugged money love it started buggin
Fresh at the hotel, with his trigger huggin
People scared to death of him the nigga brewin in ya
[Stretch] Started gettin rich doin hits in Virginia

[Majesty]
In every precinct, there’s a wanter poster
Now he’s known as a damn BODY ROASTER
The nigga’s heartless

[Stretch] Heartless, meanin of the wicked, with a one way ticket
If you stick it then your mouth be gonna lick it

[Majesty]
For no reason at all he’ll put to you rest, UH
So you better wear your vest for the ones they call HEARTLESS
Or better yet stay home, cause they ain’t
Aimin at your chest boy, they aimin at your DOME
Trouble’s on they mind, so they don’t think
Drop a body flee the scene, quicker than a blink
I guess it’s strain on they brain they feelin no remorse
You see what happens to your life when you’re born in New York?
[Stretch] You’re misused and bruised, within illusion

[Majesty]
Don’t wanna blame yourself but you choosed it
Pressure on the mind overloads then you snap black
Then you start buggin (UH) trippin (UH)
Flippin like a flapjack
When the ? raises, wanna trade places
Read the papers, turn the pages
HEARTLESS

« In other words I’m heartless dude » –] Scarface
« In other words I’m heartless »
(repeat 4X with cutting and scratching)

« In other words I’m heartless dude » –] Scarface
« In other words I’m heartless »
(repeat 4X with cutting and scratching)

« In other words I’m heartless dude » –] Scarface
« In other words I’m heartless »
(repeat with cutting and scratching approx. 8X)

Lyrics About Tracklist Comments 


Author: Firebarzzz

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.